readings

Decoded, a novel – Mai Jia

imageL’auteur chinois est très connu dans son pays mais c’est son premier roman traduit. Lui-même un ancien militaire pendant 17 ans l’écrivain nous entraîne dans la Chine des années d’après-guerre. Un enfant élevé seul par un anglais va devenir une des plus précieuses ressources du contre-espionnage chinois. Mais pas de James Bond ici et, même si le livre a pour sujet la cryptographie, on n’est pas submergé par des équations, c’en est même un peu décevant. Donc on est loin d’un Tom Clancy mais cela reste tout de même assez mystérieux pour nous tenir en haleine.

Par défaut
readings

Gagner la guerre, Jean-Philippe Jaworski

imageCe roman est un pavé mais on le dévore sans risque d’indigestion. Le personnage principal est un espion à la solde du dirigeant d’une république dans un monde imaginaire. Un monde qui rappelle un peu celui de la Rome antique avec un sénat et des familles puissantes, mais aussi Games of Thrones avec d’autres puissances et la présence de la magie mais sans aller dans l’excès. Le protagoniste étant un expert de la dissimulation et des coups tordus nous guide dans les méandres de la guerre et surtout la paix qui s’en suit. Mais lui qui doit d’habitude se cantonner à un rôle de second rang, se retrouve propulser au-devant de la scène. Le plaisir vient surtout du ton, plein d’humour, vulgaire mais tombe pas dans la facilité. Dans certains échanges on dirait presque du Michel Audiard. Et puis personne ne sort indemne, pas de chevalier, pas de princesse, pas d’histoire d’amour : un traître en cache un autre et donc personne ne se fait confiance. En résumé un bon remède à l’ambiance remplie de bons sentiments qu’on vit à l’approche de Noël.

Par défaut
readings

Thaïlande et My Struggle: Book 2: A Man in Love

Thaïlande, Arnaud Dubus

https://www.goodreads.com/book/show/23397821-tha-lande

imageNous allons faire un « petit » périple en Asie en Juin 2015 et à part deux voyages au Japon cela sera notre première fois sur ce continent. Je connais bien sûr la Thaïlande de nom : un pays touristique mais aussi dans l’actualité avec les coups d’état militaires et l’instabilité politique. Ce court livre d’un journaliste indépendant qui vit à Bangkok m’a permis d’en savoir un peu plus sur le royaume. Il a une population (66 millions) et une superficie (500 000km2) comparables à la France. 90% de la population est bouddhiste, le sud est d’une minorité musulmane. Le Royaume de Thaïlande qu’on appellait le Siam avant a été formé au 12ème siècle avec une forte minorité chinoise (une grande majorité des habitants de Bangkok est d’origine chinoise). Avant le pays a connu l’influence des empires voisins comme les Khmers, les Mons de Birmanie avec lesquels ils ont une relation très belliqueuse…. Le pays a une spécificité dans l’histoire moderne : il n’a jamais été colonisé. La monarchie constitutionnelle a été adoptée en 1932 après un coup d’état sans violence. La relation avec la France est ambiguë car même si elle a exercé une certaine influence pendant un moment, les tensions aux les frontières avec le Laos et le Cambodge sous influence française en font un ennemi. La Thaïlande sera dans les camps des perdants dela seconde guerre mondiale mais elle réussit à ne pas en subir les conséquences. La guerre du Vietnam et sa collaboration secrète avec les USA lui permet d’enclencher une certaine croissance économique mais c’est dans les années 90 que celle-ci va s’accélérer. Avec les investissements des compagnies japonaises une vraie classe moyenne apparaît. Malgré tout la société reste très conformiste et laisse peu de place à l’initiative individuelle, le système éducatif est encore très rigide. La diplomatie est qualifiée « de bambou » car elle se plie très vite au sens du vent.

My Struggle: Book 2: A Man in Love, Karl Ove Knausgård

https://www.goodreads.com/book/show/18490588-my-struggle

imageC’est le deuxième opus du livre évènement de 2013 (du moins dans un certain cercle littéraire). Dans le premier tome, l’auteur norvégien nous contait sa jeunesse et son lien avec un père abusif qui finit alcoolique. Dans le deuxième tome on fait un bond de quelques années pour le retrouver en Suède. Il a quitté sa première femme et va essayer de se reconstruire une vie à Stockholm. Le récit est toujours détaillé, certains diront ennuyeux. Il retranscrit non seulement les conversations mais aussi ce qu’il va acheter lorsqu’il va à l’épicerie ou comment il cuisine les repas. Il retrouve dans la capitale suédoise son meilleur ami, leurs échanges sont toujours très vivants. Comme lors du premier ouvrage, les protagonistes ne sont pas toujours décrits sous leurs meilleurs jours : le mépris pour les bobos qui partagent la même garderie, la belle-mère qui aime un peu trop l’alcool, sa compagne qui est trop demandant. Mais il y a aussi une certaine bienveillance. Il retrouvera là-bas une connaissance qui deviendra sa seconde épouse et la mère de quatre enfants. L’auteur opère par flashbacks successifs : on débute par un récit de vacances pour revenir à la période à Malmö puis avant ça à Stockholm puis avant ça comment il a rencontré Linda etc. Ainsi une fête d’anniversaire qui dure une après-midi va prendre une bonne centaine de pages à raconter, il faut suivre … Le troisième tome est déjà traduit en anglais mais il me faudra un peu de temps pour digérer.

Par défaut